Test du Logitech G29 : le roi de l’entrée de gamme

Est-il besoin de présenter Logitech ? Fabricant de matériel électronique reconnu dans tous les domaines comme le roi du rapport qualité-prix, Logitech propose depuis plusieurs années une gamme de volants compatibles PS4 et PC dédiés au Sim Racing. La série des G2x, initiée par le vénérable G25 a marqué chaque génération de Sim Racer. En effet, par son tarif abordable et ses prestations plus que correctes, ces volants ont souvent été les premiers volants de chaque Sim Racer. Le rapport qualité/prix est si intéressant qu’on les retrouve même régulièrement sur des simulateurs de mouvements à plusieurs milliers d’euros.

Le Logitech G29 est le dernier représentant de cette gamme, alors c’est parti pour le test : faut-il démarrer avec le G29 ?

Pour être averti des promos, rejoignez mes réseaux sociaux : Instagram, Facebook, Discord.

Sommaire :

  1. La base moteur
  2. Le volant
  3. Le pédalier
  4. Fiabilité (et fiabilisation)
  5. Les mods ou améliorations
  6. Compatibilité (PC/console)

1. La base moteur :

Depuis l’apparition des Direct Drive, on distingue la base moteur du volant. Pour faire simple : la base moteur regroupe tout le mécanisme qui fait tourner le volant . C’est principalement composé d’un ou plusieurs moteurs, ainsi que des pignons et autres courroies si nécessaire.

Ici la base moteur dérive encore et toujours de l’architecture du G25 : deux “petits” moteurs entraînent par pignons un plus gros (démuliplication de la force). C’est plutôt simple, et c’est parfaitement fiable. Depuis le temps le système a fait ses preuves, et finalement les ajustements sont plutôt mineurs. Logitech a simplement essayé au fur et à mesure de réduire les vibrations, le bruit et le jeu que génère ce type de mécanisme. Un encodeur optique sur l’un des axes du moteur permet de capter la position relative du volant.

logitech g29 cable management

A noter que le volant se calibre lui-même à chaque démarrage : vous le verrez aller à fond sur la gauche puis à fond sur la droite. De ce calibrage dépend la position centrale du volant, donc on le laisse faire ! Le volant dispose d’une plage de rotation de 900°, qui peut être aussi limitée informatiquement à 270° par une combinaison de touches.

Bon ça parle mécanique, mais qu’en est-il du ressenti ? Il est bon. En tout cas pour le prix. Forcément sur cet entrée de gamme (à moins cher, on ne parle pas de matériel de Sim Racing), la force du volant est limitée : vous arriverez assez facilement à dépasser la forcée engendrée par les moteurs. Pour autant cette dernière est suffisante pour faire ressentir les informations remontant par le volant, pour vu qu’on s’y concentre un peu.

La précision est limitée par le système de pignons : lorsque le volant est centré, il y a un très léger jeu.

Arrivé à ce stade, il faut bien mettre quelque chose au clair : on pourrait croire que la puissance et la précision limitées pourraient brider nos chronos sur la piste. Il n’en est rien. Nombreux sont les Sim Racer qui décrochent la première place au volant d’un Logitech G29. Depuis que je suis gosse, je roule avec (et surtout contre !) mon pote Iceman, on a toujours eu le même rythme. Depuis quelques années, nos différences sur le matériel se sont creusées : il utilise un G29 alors que comme le savez, j’utilise principalement du très haut de gamme. Pour autant nos performances restent tout à fair similaire, et il gagne très régulièrement des courses.

Une dernière chose à noter : une base moteur puissante nécessite aussi un support adapté : si vous jouez sur votre bureau, un G29 est rapide à installer et ne bougera pas. Si vous avez un petit châssis dépliable, le volant peut être fixé via deux vis M6.

2.Le volant

Le volant logitech g920 pour xbox
Le G920 est la version compatible Xbox

Le volant du G29 est peut-être l’élément qui a le plus évolué par rapport au G27. On retrouve la même qualité de fabrication qui a fait la réputation de cette gamme, qualité qui est toujours aussi impressionnante vu la gamme de prix. Un joli cercle de 27cm de diamètre (oui c’est un peu petit, mais ça permet d’augmenter la force ressentie, puis de réduire la taille du carton, enfin de faire des économies quoi), avec une bague en alu anodisée, pas de doute : c’est beau, c’est quali.

Niveau boutons on est bien logé aussi : 20 boutons de différentes tailles et formes, dont un encodeur rotatif. Deux palettes qui reprennent le même design que les précédentes : ça marche, c’est fiable, c’est nickel.

En réalité, lorsqu’on souhaite passer sur une base moteur d’une gamme réellement au dessus, c’est surtout sur le volant que le budget bloque. En effet les bases moteur plus puissantes sont souvent vendues sans le volant, et un volant aussi bien fait que ce Logitech coûte rapidement très cher.

 

3.Le pédalier

Le pédalier du Logitech G29 aussi reprend lui aussi la même architecture que les générations précédentes. La seule nouveauté réside dans l’ajout d’un élastomer dans la pédale de frein, qui vient ajouter de la résistance en bout de course.

pédalier logitech G29

La position est toujours captée par un potentiomètre. A mon avis, ce potentiomètre est le talon d’Achille de l’ensemble. C’est le seul élément qui revient de manière récurrente dans les causes de panne, mais on y revient plus loin. Et de toute manière, capter la position d’une pédale est toujours techniquement délicat.

Le ressenti : difficile d’être objectif. Autant finalement la base moteur n’est toujours qu’un direct drive “en beaucoup moins bien”, autant il faut reconnaître qu’en terme de pédale, on trouve dans des tarifs plus élevés des technologies radicalement différentes. Evidemment pour l’accélérateur et l’embrayage, ça fait très bien l’affaire. Par contre pour le frein…bon c’est un peu simpliste. Mais on s’en accomode, et comme dit plus haut, ça n’empêche pas de gagner des courses.

A noter qu’on ne peut pas régler la position des pédales, c’est peut-être pour moi le plus gros inconvénient. Le pédalier est prévu pour être utilisé à plat, avec une position plutôt redressé (oubliez tout de suite la position F1).

4. Fiabilité (et fiabilisation)

J’aimerais revenir rapidement sur la fiabilité et la fiabilisation avant d’aborder la dernière partie. Vous l’avez compris, le Logitech G29 est très fiable. Vous trouverez toujours des sim racers sur internet qui ont rencontré des problèmes, mais pour un produit aussi vendu, c’est tout à fait normal. A mon avis les deux éléments pouvant poser problème sont le potentiomètre du pédalier et les crochets de fixation du volant.

Pour le potentiomètre, c’est en grande partie du au fait que le pédalier, par son emplacement, capte rapidement beaucoup de poussière. Donc le potentiomètre finit par s’encrasser et disfonctionner. Ceci dit, il faut vraiment évoluer dans un environnement particulièrement poussiéreux pour que cela arrive. Par ailleurs, le pédalier est facile à démonter pour nettoyage. Il faut uniquement un tourne-vis cruciforme pour l’ouvrir, et ensuite une clef allen et une clef plate si vous voulez démonter les pédales elles-mêmes.

Pour le crochet, c’est du à sa forme en C : si vous serrez trop fort, ça casse (c’est en plastique…). La pièce se trouve facilement sur internet mais nécessite cependant un démontage de la base moteur.

Enfin, les moteurs ont tendance à chauffer (c’est normal), et beaucoup de gens note une légère perte de puissance après le démarrage une fois les moteurs (trop ?) chauds. A priori c’est un fonctionnement normal, et essayer de le corriger, c’est mettre le doigt dans l’engrenage infernal :

5. Les mods ou améliorations pour le Logitech G29

Avant de se lancer :

Comme tout produit populaire, on trouve des milliers d’améliorations du Logitech G29, que ce soit pour le volant ou le pédalier. Je ne dirai qu’une seule chose : NE TOUCHEZ A RIEN !!!

C’est un produit bien conçu, c’est une évidence. Et un produit bien conçu, c’est un produit qui tire le maximum des capacités de chacun de ses composants. On pourrait par exemple être tenté d’augmenter la puissance des moteurs. Inutile. Infaisable. Prenons trente secondes ici pour comprendre comment cela fonctionne : l’alimentation du volant fournit du 24V à des puces mosfet qui se chargent de réguler ce courant (en fonction du FFB) et l’envoyer aux moteurs.

  • Changer l’alim pour une plus puissante : inutile. J’ai fait le test, aucun changement notable.
  • Modifier les puces mosfet ? J’ai essayé, aucun changement notable à part que vous sacrifiez toute l’électronique intégrée.
  • Modifier les moteurs : quasiment infaisable, autant partir de zéro. En plus ils sont montés avec un pignon non standard impossible à monter ou démonter.
  • Refroidir les moteurs : fait : aucun changement.

Mais ce n’est qu’une des facettes de la médailles (de la mauvaise idée) :

  • Vous risquez de cramer quelque chose (vécu…)
  • Vous dépensez de l’argent qui aurait pu être dépensé ailleurs (en me soutenant sur Patreon par exemple)
  • Vous rendez votre matériel absolument invendable
volant monoplace pour Logitech G29

Mention particulière pour les modifications du volant : on trouve beaucoup de mods pour changer le volant pour un volant typé monoplace… Mauvaise idée : le volant d’origine est très bien. Mais comme le reste, il n’est pas conçu pour être remplacé. Donc vous vous retrouvez soit avec une plaque par-dessus franchement vilaine, soit avec une impression 3D qui n’aura pas le confort d’un volant en cuir. En plus, mine de rien, avec un volant rond, on fait tout. Je me souviens avoir tenté une course de rally-cross sous la neige avec un volant proto…mes doigts en ont encore mal. Bon puis à nouveau, vous vous retrouvez avec un matériel invendable.

On retrouve la même logique avec les pédales, avec cependant une logique en générale moins destructrice.

Si vraiment vous voulez toucher à quelque chose :

Pour le volant, vous l’aurez compris, c’est peine perdu. Pour les pédales voici deux pistes possibles, classée par radicalitée :

  • Changer le ressort du frein. Cela permet un ressenti en deux étapes. L’installation prend 10 minutes et est complètement réversible… Pourquoi pas. (Aliexpress)
  • Passer la pédale de frein (et pourquoi pas l’embrayage en hydraulique). Cette conversion (ainsi que d’autres mods) est documentée ici.

6. Compatibilité (PC/Console)

  • PC : Le Logitech G29 est compatible PC : on le branche directement via un port USB. Il nécessite l’utilisation du pilote logitech (disponible ici). Soyons franc : ce logiciel n’est pas une réussite, et alors que tout ce que l’on demande c’est qu’il se fasse oublier, celui-ci se met régulièrement à jour sans raison, entraînant la réinitialisation des paramètres. On regrette le driver du G27, qui bien que ultra-basique, faisait très bien l’affaire.
  • Console : Le G29 est compatible PS4 et PS5. Pour rouler sur XBOX, il vous faudra acquérie la variante dédiée : le G920.

Pour finir, le pédalier et le shifter optionnel se branchent directement sur la base du volant.

 

Conclusion

Avantages :Inconvénients :
  • Bonne qualité de construction
  • Volant réaliste avec retour de force
  • Pédales solides avec quelques réglages
  • Compatible avec de nombreux jeux de course
  • Le prix est relativement élevé par rapport à d’autres volants
  • Le logiciel de configuration peut donner du fil à retordre
  • Précision et force limités
  • Le système de fixation qui a ses limites

Logitech G29 :

Idéal pour débuter

Le logitech G29 est idéal pour débuter dans le Sim Racing. Fiable et qualitatif, il vous permettra de découvrir toutes les disciplines du sport auto avant de spécialiser votre matériel.

Pour être averti des promos, rejoignez mes réseaux sociaux : InstagramFacebookDiscord.

Passionné de bagnoles depuis tout petit ! J'ai appris les multiples déclinaisons de la Skyline R34 à travers les Gran Tursimo, jusqu'à découvrir GTR2 au volant d'un clavier. Quelques années plus tard je replonge corps et âmes dans le Sim Racing équipé d'un G27 qui me fera entrer dans le monde du DIY. Toujours à la recherche d'une immersion hors d'atteinte dans la réalité, je développe des projets que je prends soin de rendre accessibles à tout possesseur d'imprimante 3D !
Posts created 142

Un commentaire pour “Test du Logitech G29 : le roi de l’entrée de gamme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut