Pimax 8KX : l’heure du bilan

pimax 8kx casque VR couverture

I. Introduction

Septembre 2017 : alors que le marché de la VR est dominé par le HTC Vive et l’Oculus Rift(en fait quasiment les deux seuls casques de l’époque), Pimax propose déjà un casque 4k à la définition largement supérieure à ce qui se faisait (1920 x 2160 par oeil contre 1080 x 1200 pour le Vive). C’est alors que l’entreprise Chinoise lance une campagne Kickstarter ambitieuse composée de trois casques proposant un FOV de 200° avec des résolutions impressionnantes :

  • Le 5k (2560×1440 par oeil)
  • Le 8K (image de 2560×1440 sur un écran de 3840×2160 par oeil)
  • Le 8KX (3840×2160 par oeil)
resolution 8kx vs htc vive
Le chemin parcouru en quelques années est incroyable !

La campagne a rencontré un immense succès. J’ai été moi-même backer d’un 8K, avant de profiter d’une offre permettant d’obtenir le 5k+ et un bon d’achat à la place. Le 8KX devait sortir plus tard. En fait beaucoup plus tard. En gros, tout a toujours été en retard. Mais rien de surprenant pour une campagne Kickstarter. Mon 5k+ a été expédiée en Janvier 2019. Plus tard je profiterai d’une offre Pimax pour passer sur le 8KX que je recevrai en septembre 2020. Oui certains backer ont attendu trois ans avant de recevoir le 8KX. Tout ça pour dire que c’est une affaire que j’ai suivi de près. Et à l’heure où Pimax lance le Crystal, je crois qu’il est temps de faire un bilan.

II. Conception et construction

Design

Les Pimax de cette génération (5K, 8K, 8KX) utilisent tous le même châssis. Ce dernier a rencontré quelques déboirs sur les premières unités, mais n’a pas posé problème depuis. Le 8KX profite d’une finition Soft Touch qui le rend peut-être encore plus solide. J’aurai préféré un design un peu moins anguleux pour réduire la sensibilité au choc. La couleur du grand “V” n’est pas réglable. Personnellement j’aime bien le style de ce casque.

Qualité de fabrication

Difficile de rendre un casque de VR indestructible sans en faire un enclume. A nouveau une fois les problèmes des premières séries résolus, ces casques se sont révélés plutôt fiables et bien finis. Le talon d’Achille reste clairement le câble : quand il se met à faire des siennes, il y a des pixels qui deviennent blancs… Il peut toutefois être changé assez facilement. Côté logiciel aussi, c’est plutôt stable, en tout cas dans la moyenne du marché. En tout cas le mien fonctionne toujours parfaitement alors que je ne l’ai pas particulièrement ménagée (voir les différentes rayures présentes sur le boîtier).

Confort

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le casque n’est pas si lourd, et bien que large, il n’est pas profond donc il n’y a pas tellement de poids en porte à faux. A l’inverse du 8K et du 5K, le 8KX profite d’une sangle rigide, dénommée SMAS pour Standard Modular Audio Strap. Bon soyons clair : difficile (impossible ?) de concevoir une sangle qui convienne à toute les têtes. Cette SMAS est meilleure que la sangle souple des autres casques Pimax, mais dans l’ensemble elle est généralement peu appréciée (ce qui n’est pas mon cas). Par contre la gestion du câble est à revoir : il est prévu qu’il passe le long de la broche de gauche, mais la pièce qui le maintient de fait pas très bien son job…dommage.

En tout cas cela fait déjà plusieurs années que la Team SRT réalise des épreuves de 24h avec ce casque, sans que le confort soit problématique. Vous pouvez aussi le voir en action sur notre chaîne Twitch !

L'arrière de la SMAS
La SMAS vieillit très bien dans le temps.

Suivi dans l’espace

Le suivi dans l’espace utilise la même technologie que le HTC Vive et se révèle très efficace, rien à dire de particulier là-dessus.

III. Performance visuelle

Qualité d’image

Je n’ai pas prévu ici de vous proposer des photos à travers les lentilles ou des tests de colorimétries poussés et abstrait : ça ne sert à rien… puis je ne suis pas équipé… Bon évidemment l’image est nette. Le sweetspot (zone où la netteté est la plus élevée) est très bon. Il est aujourd’hui dépassé par le Crystal, mais clairement, si on a le GPU qui convient, on arrive à la netteté d’une image 4K sur un écran. Par contre le champ de vision étant particulièrement large, on a un nombre de pixels par degré de champ de vision (ppd) qui n’est pas très élevé. C’est pour cette raison que des casques comme le Valve Index paraissent plus nets, et sont souvent préférés par les joueurs ne disposant pas d’une carte graphique dernier cri.

Champ de vision (FOV)

Pimax a placé la barre très haut avec son FOV (Field of View). Peut-être trop d’ailleurs. Concrètement, le logiciel permet trois champs de visions : Small, Normal, Large. Evidemment plus le FOV est large plus il consomme de ressources graphiques. Et je crois que personne n’utilise le Large, car cela consomme trop de ressources et il y a trop de distortions optiques pour que ça vaille le coup. D’ailleurs Pimax a proposé pendant une courte période un casque dénommmé Artisan qui proposait un FOV de 140°, ce qui est un bon compromis. En tout cas, une fois qu’on a essayé ça, c’est très difficile de revenir en arrière.

En mode Large, vue de l'oeil gauche. On profite d'un champ de vision quasiment complet.
En mode Large, vue de l’oeil gauche. On profite d’un champ de vision quasiment complet.

Le FOV du Pimax est comparable à ce qu’on obtient avec un triple screen. Mais sur ce sujet je serai catégorique : cela n’a rien à voir. Et même si on voit régulièrement des vidéos sur youtube “Driver’s Eye” qui paraissent ultra-réaliste, il n’en est rien ! Avec un triple écran, vous restez en 2 dimensions. Point. Vous aurez beau installer un écran rétroprojeté incurvé de 10m de diagonales, cela ne changera rien au fait que vous êtes bloqué en 2D, que vous voyez votre matériel et pas celui de la voiture.. La VR a ses inconvénients (prix, confort, praticité), mais rien ne peut l’égaler en terme d’immersion.

Couleur et luminosité

Là encore, pas de tests à l’infrarouge, mais un simple ressenti : les couleurs et la luminosité du Pimax 8Kx sont correctes, sans plus. Le Crystal fait mieux, et il est probable que les futurs casques de VR fassent mieux à l’avenir aussi.

Fluidité

Le Pimax 8KX proposait à sa sortie 75Hz. Ce n’est pas énorme. Mais notez bien que gaver deux dalles 4k à 75Hz, il faut déjà compter sur au moins une 3080ti en sim racing ! Pimax propose depuis déjà un moment un mode 90Hz mais il n’est toujours pas stable chez moi. Et de toute manière, monter à 90Hz implique des sacrifices graphiques importants (même avec une 4080). Pour finir, j’ai la sensation que même à 75Hz, la fluidité n’est pas aussi satisfaisante que sur le 5k+ pour un même taux de rafraîchissement… Le logiciel propose bien un mode pour doubler la fréquence pour une charge de GPU équivalente : le Smart Smoothing, mais il génère trop d’artefacts pour être satisfaisant.

Enfin Pimax proposait en bêta il y a quelques temps un mode 120Hz pour certaines versions du casques, mais on a plus eu de nouvelles depuis.

Fonctionnalités

En plus de présenter des spécifications techniques défiant toute concurrence, Pimax s’acharne à développer de nombreuses fonctionnalités logiciels. Parmi celles-ci, il y a le FFR : diminution de la résolution sur les côtés, et le DFR : diminution de la résolution de la résolution là où on ne regarde pas, en utilisant donc un suivi des yeux. Pimax travaille notamment avec Nvidia pour l’implémentation de ces solutions, et c’est probablement le seul fabricant qui essaye de faire bouger les choses à ce niveau là. Même si pour le moment ces fonctionnalités ne sont pas toutes exploitables, comme par exemple le suivi des mains.

IV. Performance audio

La sangle de base (SMAS) intègre de petits haut-parleurs, et je crois que là Pimax a fait un très bon choix : le son n’est évidemment pas de très bonne qualité, mais il n’est pas non plus détestable. De plus, ça évite d’utiliser un casque audio qui nous coupe définitivement du monde (pour les soirées Beat Saber, c’est quand même appréciable). Enfin on a toujours la possibilité de les débrancher et de mettre un casque audio ou des écouteurs.. donc vraiment très appréciable. Et je dis ça alors que je suis 100% audiophile.

Il y a aussi la possibilité de commander la DMAS : Deluxe Modular Audio Strap. Les retours ne sont pas forcément extrêmement élogieux sur ce produit mais il faut comprendre que le bon compromis n’était pas facile à obtenir entre praticité et qualité audio…

EDIT : visiblement la sangle SMAS n’est plus proposée.

V. Facilité d’utilisation

Le driver : Pitool

Beaucoup de monde a critiqué le driver Pitool. Pourtant, à bien y réfléchir, c’est vraiment un bon driver. Rappellons qu’à la sortie des premiers casques 5k et 8K, Vive utilisait un driver qui mettait des plombes à se télécharger, et les casques windows (WMR) plantaient quasiment tous à l’installation. Le logiciel Pitool pèse entre 100Mo et 200Mo et s’installe rapidement. Il propose finalement une interface plutôt pratique, et surtout avec beaucoup plus de réglages que la concurrence.

L'interface pitool

Les boutons du caques

Autre point positif : trois boutons sont situés sur le haut du casque : un bouton pour allumer le casque, et deux boutons de volume… là aussi… des boutons de volume, c’est tout bête, mais lorsque vous êtes au milieu de la pièce, et que vous n’avez aucune idée d’où se situe votre clavier, c’est quand même pratique !

pimax 8kx les boutons
La led permet aussi de contrôler le mode de reprojection.

VI. Conclusion

Est-ce un bon casque ? Oui. Est-ce un très bon casque ? Moui. Soyons honnête : en 2017, signer pour un écran avec deux dalles 4k, c’est comme si aujourd’hui vous pré-commandez une voiture autonome chez Renault qui fonctionne avec des panneaux solaires, avec une autonomie de 1500km, et avec 8 places.

Pourtant Pimax l’a fait. Alors oui on pourra reprocher une fluidité passable, un suivi des yeux qui a été laborieux ou encore un câble pas fiable. Mais Pimax a fait bougé les lignes, et avec ma 4080 je prend beaucoup de plaisir à rouler en VR avec ce casque. A ce stade, mon regret actuellement est qu’ils n’aient pas proposé un 8KX+ : des dalles de meilleurs qualité avec un rafraîchissement de 120Hz, et tout le monde était content !

Le fabriquant sort en ce moment le Crystal avec à nouveau des fonctionnalités nouvelles, avant de se concentrer sur le 12k qui comme son nom l’indique proposera une résolution de 6k par oeil !!!

Enfin petit conseil : Pimax propose le rachat du 8KX si vous passez au 12K, donc si vous voyez passer une bonne promo, ça peut être intéressant !

Pimax 8KX :

Le meilleur casque de VR de son temps !

Sur le papier, impossible de trouver de meilleurs caractéristiques techniques ! On lui trouvera bien des défauts, mais pour peu qu’on possède une carte graphique performante, le plaisir sera toujours au rendez-vous !

Pour être averti des promos, rejoignez mes réseaux sociaux : InstagramFacebookDiscord.

Evaluation finale :

Evaluation finale :
4 5 0 1
Le casque de VR le plus révolutionnaire ?
Le casque de VR le plus révolutionnaire ?
4/5
Total Score
  • Qualité de fabrication
    4/5 Good
    Pimax a parcouru un long chemin !
  • Qualité d'image
    4/5 Good
    Les écrans ne sont pas d'une qualité dingue mais encore aujourd'hui la résolution est très élevée.
  • Fluidité
    3/5 Neutral
    Difficile de faire passer une telle résolution à travers un câble avec un rafraîchissement élevé. Espérons que Pimax tire pleinement profit des nouvelles normes Display Port.
  • Confort
    4/5 Good
    Le poids est correctement réparti mais le boîtier reste volumineux.
  • Champ de vision
    5/5 Amazing
    200° ça reste un tour de force !

Avantages

  • Résolution de dingue
  • FOV de dingue
  • Evolutif : a priori il faudra attendre la génération 6xxx de Nvidia pour faire tourner le casque à fond sur toutes les simus

Inconvénients

  • Fréquence d'affichage un peu limite
  • Très gourmand
  • La gestion du câble à revoir
Passionné de bagnoles depuis tout petit ! J'ai appris les multiples déclinaisons de la Skyline R34 à travers les Gran Tursimo, jusqu'à découvrir GTR2 au volant d'un clavier. Quelques années plus tard je replonge corps et âmes dans le Sim Racing équipé d'un G27 qui me fera entrer dans le monde du DIY. Toujours à la recherche d'une immersion hors d'atteinte dans la réalité, je développe des projets que je prends soin de rendre accessibles à tout possesseur d'imprimante 3D !
Posts created 133

5 thoughts on “Pimax 8KX : l’heure du bilan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top